Optical bonding, Glass Bonding, AR, AG, haute luminosité : quelle solution pour la lisibilité ?

Optical bonding, Glass Bonding, AR, AG, haute luminosité : quelle solution pour la lisibilité ?

Bien que les LCD soient largement utilisés dans l'industrie depuis des années, il existe encore beaucoup d'erreurs d'utilisation aboutissant à de mauvais résultats en terme de lisibilité. Les termes glass bonding ou optical bonding deviennent populaires, mais que veulent-ils dire et quels sont leurs avantages ? Quelles autres solutions existe-t-il ?

La bonne lisibilité d'un écran TFT repose sur la bonne gestion des reflets de la lumière ambiante, pas sur sa luminance. Cette lumière ambiante peut être de deux types :

1) sources ponctuelles : soleil, spots

2) sources diffuses : l'ambiance lumineuse du lieu d'utilisation du LCD provient d'un grand nombre de rayons de lumière d'origine différente (angles d'incidence différents). Le cas typique est le bureau ou l'usine où les sources d'éclairage sont à de multiples emplacements

Pourtant, il existe une confusion entre ces deux types de perturbations et sur les solutions à mettre en œuvre. On parle abusivement de traitement antireflets sans tenir compte de leur mode de fonctionnement, donc sur leur efficacité. Voici les grandes lignes :

- Le traitement antireflet le plus classiquement rencontré est l'antiglare. C'est un traitement qui convient aux sources diffuses et d'intensité modérée. Ce traitement est à proscrire en extérieur ou en cas de sources ponctuelles. En effet, son principe de foncti?onnement repose sur la création d'une surface légèrement granuleuse, donnant cet aspect satiné.

Un rayon de lumière incident est éclaté en plusieurs directions dans la matière de l'antiglare. Le matériaux devient ainsi lumineux et crée un halo lumineux de taille supérieure à celle de la source de lumière. L'écran devient d'un aspect blanchâtre comme si on avait superposé un papier calque à l'image. Votre œil ne voit plus que la lumière générée par le fonctionnement de l'antireflet et plus du tout l'image derrière. En anglais, il s'appelle AG (Anti Glare). Utiliser un écran 1500 cd/m² pour compenser ce phénomène n'est pas la solution.

- Le traitement faible réflexion est celui utilisé dans les optiques des appareils photos, des lunettes etc…Il s'agit d'un traitement diminuant la réflectance de la surface, sans disperser l'énergie lumineuse dans toutes les directions. La première conséquence est que la source de lumière réfléchie conserve sa taille d'origine (elle n'est plus un gros halo sur toute la surface).

La seconde conséquence est que l'atténuation est de l'ordre de 100 à 200 fois, permettant ainsi de soutenir le reflet du soleil sur l'écran sans être ébloui. C'est le traitement à privilégier pour les sources ponctuelles de très forte intensité. En anglais, on l'appelle également AR (Anti Reflection)

Dans des applications particulières, il existe des traitement combinant les deux types de fonctionnement AR et AG. Il s'appellent ARAG

LCDIS peut remplacer les traitements antiglare équipant d'origine vos écrans et laminer en salle blanche en film AR à la place. La transformation rend votre écran méconnaissable tant son efficacité est élevée : le noir reste noir, le contraste perçu est très élevé. La comparaison entre deux écrans identiques, l'un AG d'origine, l'autre traité AR, est saisissante.

Notre service de laminage concerne tout écran de toute marque, quelque soit sa taille.

Il faut également noter qu'il existe une confusion entre le traitement AR et le terme Glossy fréquemment utilisé dans les produits grand public.

L'antiglare a cet aspect satiné caractéristique. Mais au premier abord, une surface Glossy et une surface AR sont toutes les deux parfaitement lisses.

La différence est pourtant de taille : la surface Glossy n'atténue pas, la surface AR atténue de 100 à 200 fois.

Si votre oeil voit le soleil par réflexion de ce dernier sur l'écran Glossy, vous allez tourner immédiatement la tête à cause de l'éblouissement intense. Le même scénario avec l'écran AR permet de le supporter

Un autre test moins contraignant permet de les différencier : écran éteint, cherchez à trouver la lumière d'un éclairage au plafond. Si votre reflet est de la même couleur que la source et assez lumineux, il s'agit d'un écran Glossy. L'écran AR vous donnera un reflet très atténué en intensité bien sûr, mais surtout avec une teinte de couleur bleu, violet ou rose.

Auparavant réservés à des applications niche, cette technique est désormais économiquement abordable pour les applications industrielles et professionnelles.

La clé de la lisibilité est la gestion du reflet, pas la luminance de votre écran.

Au lieu du laminage de films, la faible réflexion peut également obtenu par collage optique de vitre (glass bonding ou optical bonding) si on souhaite en plus durcir l'écran contre les rayures, les chocs, l'humidité. Ce service est également proposé par LCDIS

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

*